chargement
admin
TOP
USER_NAME USER_NAME

CONTRÔLE DE LA TUBERCULOSE BOVINE

                              
  • La situation de la Haute-Corse vis-à-vis de la tuberculose bovine (TB), avec des foyers bovins réguliers  (6 en 2018), des foyers porcins et 17 APDI (Arrêté préfectoral d'infection), est assez préocuppante. En Corse-du-Sud, un foyer bovin a été déclaré en 2017, et aucun cas n'a été signalé en 2018.

 

  • La surveillance de la TB en Corse par l'intradermotuberculination simple (IDS) est en situation d'échec sous sa forme actuelle. Avec la spécificité du test IDS, 3% des bovins devraient réagir et être signalés comme "non négatifs" alors qu'actuellement seulement 0,06% en 2B et 0,08% en 2A le sont.

 

  • La situtation était comparable en France continentale et le passage à l'intradermotuberculination comparative (IDC) a été généralisée (après une phase test en Nouvelle Aquitaine). L’IDC obligatoire n'est pas envisagé Corse pour le moment car sa mise en place pratiqueserait complexe dans le contexte d'un bovin élevé de façon très extensive

 

Les modalités de l'intradermotuberculination simple

 

  • L'âge minimum pour la réalisation des intradermo est maintenu à 6 mois pour la campagne 2018/2019

 

  • Elle a lieu tous les deux ans ou tous les ans pour les communes à risque

 

  • Les lectures doivent être faites obligatoirement 3 jours après l'injection

 

  • Seules les notifications de sorties faites par l'éleveur dans les 30 jours après la prophylaxie sont prises en compte pour le calcul du taux de réalisation de la prophylaxie

 

  • La présence de 90% des animaux inscrits sur le DAP est nécessaire pour que l'éleveur ne perde pas la qualification indemne de tuberculose bovine

 

  • Aucun traitement ne doit être administré aux animaux entre l'intradermo et la lecture

 

  • En cliquant sur ce lien, vous aurez des éléments concernant l'entretien et l'utilisation de de la seringue à tuberculiner (McLintock)

 

En cas de résultat non négatif

 

  • L'ensemble de la procédure est expliqué dans le document  joint ci-dessous. De façon générale, suite à un résultat "non négatif", il faut prévenir de suite la DDCSPP. L'élevage sera mis sous APMS (Arrêté préfectoral de mise sous surveillance) et les animaux subiront un abattage diagnostique (systématique jusqu'à 3 aminaux "non négatifs"). Si l'abattage diagnostique est positif, l'élevage passe sous APDI (Arrêté préfectoral d'infection) et il faudra 3 contrôles successifs négatifs espacés de 2 mois pour que l'APDI soit levée et que le troupeau retrouve un statut indemne.

 

  • En fonction de la zone géographique (non classée à risque), de la situation épidémiologique et surtout du nombre d'animaux "non négatifs", une voie conservatoire peut être envisagée en concertation avec la DDCSPP; de nouveaux tests (Interféron, IDC, cf. document joint) pourront être décidés .

 

  • Pour les vétérinaires sanitaires de Corse-du-Sud, un document (téléchargeable sur cette page) doit être remis à l'éleveur en cas de lecture non négative; une copie (ou une photo) doit être transmise à la DDPP 2A (acte rémunéré 2 AMV).