chargement
admin
TOP
USER_NAME USER_NAME

MYCOPLASMOSE DES PETITS RUMINANTS

La maladie

 

Les syndromes mycoplasmiques ont essentiellement une importance économique et dans certains cas rares, ils apparaissent comme une véritable catastrophe pour les élevages atteints.  Il s’agit d’un syndrome qui se traduit par des troubles atteignant des localisations préférentielles : mamelles (49% des cas), articulations (22%), poumons (23%), mais aussi les yeux et la vulve (6%). Le traitement est réalisé principalement avec des antibiotiques de la famille des macrolides. Son objectif est la guérison clinique des animaux. La guérison bactériologique est illusoire. De ce fait, le traitement aboutit très souvent à la création de porteurs qui assurent la pérennité de l’infection au sein de l’élevage. Les mesures de prophylaxie sanitaire sont donc très importantes.

 

Les prélèvements et l'envoi

 

Le lait de mammite et les articulations (ou liquide d'arthrite) sont les prélèvements de choix mais pour chaque espèce les prélèvements peuvent varier (cf. document protocoles ovin/caprin du GDS Cors éléchargeables en bas de page; fragment de poumon pour les caprins aussi). Il ne faut jamais prélever d'animaux traités avec des antibiotiques.

Les analyses sont réalisées et prises en charge par le Cirad (Montpellier), les autres frais (visite, envoi, etc.) sont prises en charge (80%) dans le cadre du réseau du GDS Corse pour les éleveurs adhérents.

 

Adresse d'envoi: THIAUCOURT François, CIRAD-CMAEE, Campus International de Baillarguet, TA A-15/G34398, Montpellier cedex 5

 

Prévenir le CIRAD avant les envois: thiaucourt@cirad.fr ; armelle.peyraud@cirad.fr ; lucia.manso-silvan@cirad.fr

Vous trouverez ci-dessous les fiches de suspicion et de prélèvements ainsi que le bilan 2019 en Corse. La fiche de prélèvements doit être jointe au CIRAD avec les prélèvements.