chargement
admin
TOP
USER_NAME USER_NAME
Anticorps dirigés contre le virus de la fièvre hémorragique de Crimée Congo (CCHF) chez les ruminants domestiques en Corse

Jeudi 17 septembre 2020

Anticorps dirigés contre le virus de la fièvre hémorragique de Crimée Congo (CCHF) chez les ruminants domestiques en Corse

Qu'est-ce que le virus CCHF ?

 

  • Le virus CCHF est un virus à ARN de la famille des Nairoviridae et du genre Orthonairovirus. Il est transmis par les tiques du genre Hyalomma (principalement Hyalomma marginatum dans le bassin méditerranéen).
  • La clinique chez l'homme est parfois peu spécifique (syndrôme grippal) mais elle peut dégénérer jusqu'à atteindre une phase hémorragique avec une mortalité allant de 5 à 30%. Le virus est reconnu comme asymptomatique chez l'animal (ongulés). La découverte d'anticorps ou même du virus chez l'animal n'entraine pas de conséquences pour les éleveurs (non classé en tant que danger sanitaire de catégorie 1 ou 2).

 

  • Le virus CCHF est le virus transmis par les tiques le plus largement distribué dans le monde.

 

 

Quelle est la situation de la Corse vis-à-vis du virus CCHF ?

 

  • Aucun cas humain de CCHF n'a jamais été détecté en Corse
  • De 2014 à 2016, l'INRA de Corte en collaboration avec le CIRAD (Montpellier) et l'ANSES de Maisons-Alfort a étudié les tiques et maladies à tiques en Corse. Sur plus de 3 000 tiques collectés sur des animaux vivants en Corse (bovins, ovins/caprins, équidés, chiens/chats, sangliers, mouflons, ...), plus de 20% étaient des Hyalomma marginatum (cliquez ici pour plus d'informations sur les tiques présentes en Corse).
  • L'ARN du virus CCHF n'a été détecté dans aucune tique corse jusqu'à aujourd'hui (cliquez ici pour plus d'informations sur les agents pathogènes détectés dans les tiques collectées en Corse).
  • En parallèle, des sérologies ont été réalisées sur le sang des prophylaxies (campagne 2015-2016) des ovins, caprins et bovins (près de 4 000 sérums analysés). Plus de 9% des animaux ont présenté des anticorps dont 13% des bovins. Un hot spot semble apparaitre dans le Nord-Ouest de l'île.

 

Et aujourd'hui ?

 

  • Les investigations continuent pour identifier la souche virale qui circulerait en Corse. Des tiques continuent d'être collectées par l'INRA de Corte, l'université de Corse et le GTV Corse.
  • Il se pourrait que la souche qui circule chez les ruminants domestiques en Corse soit une souche peu virulente.
  • Une nouvelle enquête sérologique a été lancée en 2019-2020 afin d'étudier la dynamique du virus. Les bovins corses ont été ciblés en priorité.
  • Des fiches de consentement seront accrochées à tous les DAP bovins de la nouvelle campagne (2020-2021). Les vétérinaires sanitaires auront juste à faire signer le consentement aux éleveurs. Les laboratoires s'occuperont de les récupérer.

 

Ci-dessous, l'article original paru cette année dans la revue Emerging infectious diseases concernant les sérologies CCHF et la Corse.

 

SGA